Reprendre une entreprise en liquidation judiciaire : un défi à relever mais qui peut se révéler profitable

Posté le : 30/05/2018
Reprendre une entreprise en liquidation judiciaire : un défi à relever mais qui peut se révéler profitable

D’après Dominique André-Chaigneau, spécialiste des contenus franchise, et son article provenant du site « Toute la Franchise », la reprise d’une entreprise en liquidation judiciaire n’est pas nécessairement un projet voué à l’échec. Cependant, il faut s’assurer que les causes de cette liquidation soient clairement identifiées et que les difficultés rencontrées auparavant soient surmontables.

Avant tout, une bonne compréhension du phénomène s’impose : la liquidation d’une entreprise concerne  « toute personne physique ou morale exerçant une activité commerciale, artisanale, professionnelle et indépendante, ou agricole, en état de cessation des paiements et dont le redressement est manifestement impossible. » Le dirigeant remet son entreprise aux mains du liquidateur, qui est apte à « vendre les biens de l’entreprise soit de gré à gré soit par le biais d’enchères publiques dans les conditions prévues par les dispositions du Code de commerce. »

En cas de reprise de l’activité, le repreneur peut acheter l’entreprise avec son passif (dettes fiscales et sociales, créances…) et son actif. Mais il peut également racheter uniquement les moyens de productions, le fonds de commerce, les murs… Dans ce cas précis, le repreneur n’est plus responsable des dettes, créances et emprunts. La plupart du temps, le liquidateur privilégiera les offres de rachat de l’intégralité de l’entreprise dans le but que l’activité persiste.

Un prix de cession intéressant ne garantit pas une entreprise capable de retrouver un certain équilibre. Il est donc nécessaire de préparer attentivement et rapidement, la reprise d’une entreprise en liquidation judiciaire.

BCP Conseil accompagne les investisseurs dans leur projet d’acquisition d’entreprise.

Retrouvez l’article dans son intégralité ici.